13 janvier 2005

La bête est revenue.

Envoyez cette lettre au Ministre de la justice : Ministère de la justice 75000 Paris

Objet : Demande d'une sanction exemplaire pour les propos révisionnistes de Jean-Marie Le Pen.

Monsieur le Ministre,

Mercredi 12 janvier, monsieur Jean-Marie Le Pen, Président du principal parti d'extême droite française, a tenu dans l'hebdomadaire Rivarol des propos révisionnistes et abjects qui ne peuvent inspirer que le mépris et l'indignation.

En effet, monsieur Le Pen a qualifié l'occupation allemande en France de "pas particulièrement inhumaine". Comme une provocation, il a déclaré à quelques jours de la célébration du 60ème anniversaire de la libération des camps d'Auschwitz-Birkenau, "Si les allemands avaient multiplié les exécutions massives dans tous les coins, il n'y aurait pas eu besoin de camps de concentrations pour les déportés politiques !"

Cette déclaration est non seulement une insulte aux déportés, aux résistants, ainsi qu'à l'ensemble des victimes du régime nazi, mais également une façon pour Le Pen de réoccuper la scène médiatique qui l'avait abandonné depuis un certain temps. 

Le passé révisionniste de monsieur Le Pen est connu de tout le monde, ses propos remettant en question l'existence même des camps de concentrations en sont la meilleure illustration.

Monsieur le Ministre, la justice française ne peut pas laisser ces provocations impunies. C'est en mémoire de toutes les victimes innocentes du nazisme que je demande à vous ainsi qu'au parquet de Paris, une sanction exemplaire pour cet homme indigne de faire parti du paysage politique français.

Veuillez aggréer Monsieur le Ministre l'expression de ma sincère gratitude.    

Posté par jaccuse à 19:34 - Permalien [#]