J'ACCUSE !

05 juin 2005

Les procés du Parti Socialiste

Monsieur Hollande,

Le 29 Mai, le peuple français s'est prononcé à 55% contre le traité constitutionel que vous avez défendu. Mais un chiffre est encore plus éloquant, 60% des élécteurs du Parti Socialiste ont voté "non". Ce qui signifie que votre parti ne s'est pas uniquement éloigné du peuple, mais s'est également coupé de son propre éléctorat.

De cette défaite sévère, nous attendions de la part du Parti Socialiste qu'il tire tous les enseignements, et qu'il réagisse au plus vite. Cette réaction aurait du notamment consister en une remise en question de sa lignée politique, et la construction d'un véritable projet de gauche, pour conserver une chance de gagner en 2007. Car vous le savez, il ne suffit pas de s'opposer à un gouvernement facilement critiquable, pour regagner la confiance du peuple.

Et à l'inverse de toutes nos espérances, nous venons d'apprendre l'exclusion de la direction nationale du P.S, de Laurent Fabius, et de plusieurs autres membres de la direction pour "leur comportement" durant la campagne Européenne.

Monsieur Hollande, est-ce la meilleur réponse que vous donnez au peuple de gauche ( Ouvriers, salariés... ) qui ont massivement voté "non" le 29 Mai, et qui hésiteront à deux fois avant de voter pour vous en 2007 ?

Non seulement cette décision correspond à un replie sur soi, une volonté délibérée de rester sourd aux problêmes des français. Mais elle peut aussi se comparer ( dans la forme ) aux grands procés staliniens qui condamnaient les dirigeants communistes qui s'étaient trop écartés de la lignée du parti, et qui manquaient de "discipline". Procés que le Parti Socialiste avait vigoureusement dénonçait à l'époque, et à juste titre.

Par cette décision, vous compromettez un peu plus, les chances de la gauche de revenir aux responsabilité du pays, et les espérances très fortes de millions de gens qui subissent tous les jours la politique ultra-libérale du gouvernement.

Monsieur Hollande, nous attendons avec une certaine impatience, que le principal parti de gauche se reprenne, qu'il admette ses erreures, et qu'il retrouve enfin notre confiance et celle des couches populaires les plus souffrantes.

Soyez convaincu, Monsieur, de notre détermination.

 

Posté par jaccuse à 11:43 - Permalien [#]

31 mai 2005

baniere_20drapeau_20animee

Posté par jaccuse à 14:01 - Permalien [#]

30 mai 2005

Une victoire populaire sans appel

Après plusieurs mois d'efforts, de luttes, et de combats politiques pour faire entendre sa voix, le 29 Mai 2005, le peuple français a rejeté ce traité constitutionnel Européen à près de 55%. Cette victoire historique contient plusieurs aspects :

Tout d'abord, la participation dépassant 70% signifie une véritable réappropriation par le peuple de la question Européenne. Cette victoire, presque écrasante du "non" sonne comme un sentiment démocratique très fort. Le sentiment que les français ( en attendant la décision des autres pays Européens ) refusent qu'on leur dicte leur avenir, et veulent prendre leur destin en main. Ils ont compris que l'Europe actuelle a une vraie incidence sur leur vie quotidienne, et qu'ils devaient s'intéresser à ce texte ( rédigé dans le but qu'ils ne puissent pas le lire ). 

Cette victoire est également une réponse à la propagande des médiats et au mépris de la classe politique. En effet, depuis le début de cette campagne, le partisan du "non" fut décrit comme un franchouillard grognon, alcoolique, inculte, anti-Européen, et tendance fasciste. Alors que les instituts de sondages, après les résultats, étaient obligés de reconnaître que le "non" vient avant tout de la gauche anti-libérale, et de "la France d'en bas", celle des salariés, des ouvriers, qui subissent tous les jours des délocalisations et toutes sortes de dérives libérales.

Cette victoire du "non" aura plusieurs incidences. D'abord sur le plan national, elle est déjà vécus par les principaux partis politiques comme un désaveux. Elle poussera donc à de profonds changements au sein du gouvernement et du parti Socialiste. Puis, sur le plan Européen, ce résultat sans appel de la France représentant le deuxième budget pour l'Europe, empêchera la mise en application de ce traité. D'autres pays seront par la suite tentés de voter "non", et les peuples Européens qui n'ont pas pu voter par référendum se retrouveront dans ce message.

Mais considérer cet évênement comme une sorte de "grand soir" et penser que l'Europe sociale va tout de suite arriver, serait une erreure. Nous avons déconstruit un projet de constitution qui aurait encré l'Europe dans un carcan libéral, l'heure est maintenant à la reconstruction. La renégociation d'un autre traité plus sociale, et la création d'une assemblée constituante, ne seront pas choses faciles. Le nécéssaire a été fait, mais le combat commence aujourd'hui.

Nous terminerons sur une citation de Louis Aragon "Songez qu'on arrête jamais de se battre, et qu'avoir vaincu n'est trois fois rien !"   

Posté par jaccuse à 15:11 - Permalien [#]

29 mai 2005

Lettre d'un citoyen pour l'après 29 mai.

Le 30 Mai 2005 : La Gauche a rendez vous avec son Histoire !

En ce dimanche 29 Mai, la Gauche s’apprête à vivre l’affirmation de son renouveau. Ce référendum a été un souffle, un vent venu attiser des braises de révoltes et les à raviver. Partout, spontanément, des collectifs, des comités locaux de citoyens et des actions individuelles isolées, se sont mis en place et ont pris forme. Tous horizons confondus, dans la grande diversité des héritages et des familles politiques. Et cela est la plus grande vérité à retenir. Car pour la première fois depuis de nombreuses années, le citoyen de Gauche a repris son destin en main. C’est parce qu’il a su se réapproprier l’acte politique quotidien qu’aujourd’hui des millions de citoyens sont ce souffle immense sur le point de traverser l’Europe.

Encore une fois, la France a rendez vous avec l’Histoire parce qu’elle sait dire non. Et c’est dans le cœur tous les citoyens de Gauche que ce non se dresse, trouve sa force et sa puissance.

Une erreur historique a été commise par les dirigeants socialistes et écologistes, en pactisant et en se soumettant, depuis de longues années, au libéralisme dans le calcul du pouvoir. La Gauche a souffert, dénaturée, démembrée qu’elle fut par ces dérives centristes lénifiantes. Mais la Gauche existe encore. Malgré eux, elle a survécu. Et aujourd’hui, avec la preuve la plus éclatante, cette Gauche affirme avec force que son noyau et sa source ne sont pas dans une dérive centriste ; ils ne sont pas dans ce pacte passé avec le libéralisme.

Après le 29 Mai 2005, il faudra non pas reconstruire, mais bien construire et édifier une nouvelle Gauche sur toutes les forces qui ont su, dès le départ, alerter et se mobiliser contre ce que cette constitution représentait. La force de la Gauche, ce sont ces femmes et ces hommes qui se sont unis, dans les quartiers, dans les campagnes, au-delà des craintes, des rancœurs qui divisent, des rivalités claniques. Le noyau de la Gauche doit s’élever sur la base de ce qui a été créé face à cette constitution libérale. C’est parce qu’il s’est constitué que ce terreau humain porte l’espoir d’une Gauche puissante et alternative. Ce réseau humain est cet espoir. L’exclusion d’une seule des forces de ce réseau anti-libéral serait l’erreur historique de cette Gauche  qui est à venir : du poison dans un terreau de vie. Car tel est aujourd’hui le défi de tous : retourner l’énergie d’opposition à une constitution libérale en des forces propres à broyer les rancœurs et les divergences entre les acteurs politiques qui sont véritablement de Gauche.

C’est un appel lancé à tous les acteurs, du simple citoyen apolitique au dirigeant des partis de cette Gauche anti-libérale : des femmes et des hommes se sont rassemblés ; et là, côte à côte, ont collaboré tous les héritages politiques : altermondialiste, trotskiste, socialiste, communiste, anarchiste, écologiste, avec pour seul et unique lien le désir de dépasser les clivages. Tous ne souhaitent que poursuivre. A vous, dirigeants, de savoir faire de même ! A votre tour de savoir retourner l’énergie d’opposition à une Europe libérale en une énergie d’union et de complémentarité… tous « Unis dans la diversité » ! L’Europe sociale anti-libérale trace l’avenir de la Gauche.

Tous ceux qui se sont éloignés vers des rivages centristes ont tourné le dos à cet esprit fabuleux qui habitait Jaurès. S’ils souhaitent revenir, place doit leur être faite. Mais sous aucun prétexte, la venue de quiconque ne doit être conditionnelle à la mise en péril de ce noyau. Car si d’aventure, certains initiateurs de ce terreau humain devaient être exclus dans le but de faire place à ceux qui, depuis de longues années, se sont ouvertement battus en faveur du libéralisme sous l’étiquette de la Gauche, alors c’est vous, dirigeants des partis de Gauche, qui briseriez l’espoir. Alors c’est vous qui commettriez une erreur historique !

Tel est le message que vous adressent ceux qui se sont battus : un terreau exceptionnel est né ; tous doivent à présent travailler et œuvrer à le préserver pour que tout un chacun puisse s’y cultiver. Car c’est dans cette terre que se trouvent les fondations de la Gauche.

Guillaume, citoyen de France.

Posté par jaccuse à 10:45 - Permalien [#]

16 mai 2005

Et pour la pentecôte...c'est du veau !

La Pentecôte est rude mais pas pour tout le monde....

La canicule ayant révélé la faiblesse des structures d'accueil pour les personnes âgées, M. Raffarin, n'écoutant que son bon coeur, demande aux Français de travailler le lundi de Pentecôte par solidarité. De l'autre main, il nomme Mme Marie-Rose Van Lerberghe, directrice des hôpitaux de l'AP-HP(Asistance Publique Hôpitaux de Paris) qui ferme à tour de bras les lits des longs et moyens séjours justement destinés aux personnes âgées. Pour cela, cette ancienne directrice des ressources humaine de chez Danone, spécialiste du licenciement de masse, se voit attribuer comme salaire la modique somme de 23 000 euros/mois (150 000 Fr) - plus qu'un ministre. Et pour se remettre de ses émotions, Marie-Rose est abritée (à la charge du contribuable) dans un petit hôtel particulier de 600 m2 (tiens, tiens...) situé Quai des Tournelles, sur l'lle-Saint Louis à Paris, dont le loyer mensuel se monte à 14 000 euros. Tout ça payé avec les impôts des Français appelés à travailler par solidarité le lundi de Pentecôte

Le 16 mai disons NON à la "corvée" et au travail gratuit

Le 29 mai disons NON aux imposteurs, nouveaux seigneurs (saigneurs?) du 21ème siècle!

AUX URNES CITOYENS ! !

Posté par jaccuse à 08:12 - Permalien [#]

11 mai 2005

NON ! au traité constitutionnel européen

psoc

Pourquoi "J'accuse !" appelle à voter "NON" au traité contitutionnel :

Cette décision n'a pas été simple, car on ne peut nier que l'Europe est une belle idée, et que nous nous sentons tous profondément européens.

Cependant pour la premiere fois, une constitution se permet d'émettre des directives économiques...cela nous a mis la puce à l'oreille. Puis c'est en lisant le traité que nous nous sommes aperçus qu'en plus de directives économiques, l'essentiel de la démocratie était bafoué, avec une bonne partie des principes fondamentaux humains (et non français) comme par hasard oubliés. Il est donc maintenant envisageable que nos chers membres de la commission (non élus démocratiquement) se remettent au travail...pourquoi pas au lendemain du 29 mai.

voici quelques arguments concrets :

Article 3-2: " L'Union offre à ses citoyens un espace de liberté, de sécurité et de justice sans frontières intérieures, et un marché intérieur où la concurrence est libre et non faussée. "

Article 3-3: "...l'Europe fondée sur une croissance économique équilibrée et sur la stabilité des prix, une économie sociale de marché hautement compétitive." Ce qui sous entend que les peuples seront dans une constante concurrence économique, et qu'il n'y aura plus de place pour des services publics puisque le principe même d'un service public c'est de ne pas être compétitif... "

Article 41-2: "...elle respecte les obligations découlant du traité de l'Atlantique Nord pour certains Etats membres qui considérent que leur défense commune est réalisée dans le cadre de l'O.T.A.N et elle est compatible avec la politique commune et de défense arrêtée dans ce cadre."

Article 41-3: " Les Etats membres s'engagent à améliorer progressivement leurs capacités militaires."

Article 69: " Le droit de se marier et le droit de fonder une famille sont garantis selon les lois nationales qui en régissent l'exercice." très bien...mais le droit au divorce, lui, ne figure nul part !

Article 70: "Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion. Ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction  individuellement ou collectivement, en public ou en privée, par le culte, l'enseignement, les pratiques et l'accomplissement des rites."

Article 74: " Toute personne a droit à l'éducation, ainsi qu'à l'accès à la formation professionnelle et continue. Ce droit comporte la faculté de suivre gratuitement l'enseignement obligatoire."  A défaut de rendre obligatoire une école publique et pour tous...le système scolaire comporte la faculté de pouvoir être gratuit...ce n'est donc pas une obligation !

Article 111: "Les dispositions de la présente Charte s'adressent aux institutions, organes et organismes..." C'est sympa pour les gens...qui eux ne sont bien évidement pas concernés par les dispositions de la Charte.

Article 166: " Les Etats membres, en ce qui concerne les entreprises publiques et les entreprises auxquelles ils accordent des droits spéciaux ou exclusifs, n'édictent ni ne maintiennent aucune mesure contraire à la Constitution, notamment à l'article 161..." mais qu'est-ce donc que cet article...je vous propose de le consulter,

Article 161: "Sont incompatibles avec le marché intérieur et interdits tous accords entre entreprises, toutes pratiques concertées, qui sont susceptibles d'affecter le commerce entre Etats membres et qui ont  pour objet ou pour effet d'empêcher, de restreindre ou de fausser le jeu de la concurrence au sein de marché intérieur..."      

Posté par jaccuse à 11:32 - Permalien [#]

17 avril 2005

-agenda

-Vendredi 20 mai, conference sur le traité constitutionnel avec la participation de Olivier Duhamel, 18h30, fac de droite de Toulon.

Posté par jaccuse à 07:01 - Permalien [#]

06 février 2005

Loi " d'assouplissement" des 35 heures : Nouvelle remise en cause d'un acquis social.

Envoyer cette lettre au Ministre de l'emploi et de la Cohésion sociale : Ministère de l'emploi et de la cohésion sociale 75000 Paris.

Objet : Demande de l'annulation du projet de loi sur l'assouplissement des 35 heures.

Monsieur le Ministre,

Jeudi 3 Janvier 2005, plus de 500.000 personnes ont manifesté dans les rues de France pour protester contre votre projet d'"assouplissement" des 35 heures et pour défendre leurs acquis sociaux constamment remis en cause par votre gouvernement. Monsieur le Ministre ce fort mouvement populaire doit être entendu par la classe politique et non rejeté ou pire encore ignoré. 

Votre récent projet de loi prétend donner aux salariés du secteur privé la possibilité de travailler plus pour être payer plus. Si ce projet de loi s'arrêtait à ce principe, je ne saurais emettre une critique. Cependant monsieur le Ministre, faire croire aux salariés du secteur privé, qui reçoivent régulièrement des menaces de licenciement, qu'ils auront le "choix" de travailler plus constitue un mensonge grave. Vous savez pertinemment monsieur le Ministre que la cruelle loi de la compétitivité n'hésitera pas à privilégier les salariés qui travaillent plus et à exclure ceux désirant rester à 35 heures.

Quoi que votre majorité parlementaire puisse en dire, la loi sur les 35 heures représente pour une grande majorité des français une avancée sociale certaine et un moyen efficace de lutte contre le chômage. 

Je note que cette méfiance de la droite française envers la réduction du temps de travail n'est pas uniquement morale mais également historique car elle remonte notamment au Front populaire avec sa réforme des 40 heures. Monsieur le Ministre ne serait-ce pas le moment de rompre avec ce passé et d'admettre enfin les vertues politiques et humaines de la réduction du temps de travail ?

Je vous demande donc, monsieur le Ministre, de retirer ce projet de loi, qui constituerait une atteinte au mode de vie des salariés qui seraient peu à peu obligés de travailler plus sous menace patronale.

Soyez convaincu, monsieur le Ministre, de ma détermination.          

Posté par jaccuse à 15:13 - Permalien [#]

13 janvier 2005

La bête est revenue.

Envoyez cette lettre au Ministre de la justice : Ministère de la justice 75000 Paris

Objet : Demande d'une sanction exemplaire pour les propos révisionnistes de Jean-Marie Le Pen.

Monsieur le Ministre,

Mercredi 12 janvier, monsieur Jean-Marie Le Pen, Président du principal parti d'extême droite française, a tenu dans l'hebdomadaire Rivarol des propos révisionnistes et abjects qui ne peuvent inspirer que le mépris et l'indignation.

En effet, monsieur Le Pen a qualifié l'occupation allemande en France de "pas particulièrement inhumaine". Comme une provocation, il a déclaré à quelques jours de la célébration du 60ème anniversaire de la libération des camps d'Auschwitz-Birkenau, "Si les allemands avaient multiplié les exécutions massives dans tous les coins, il n'y aurait pas eu besoin de camps de concentrations pour les déportés politiques !"

Cette déclaration est non seulement une insulte aux déportés, aux résistants, ainsi qu'à l'ensemble des victimes du régime nazi, mais également une façon pour Le Pen de réoccuper la scène médiatique qui l'avait abandonné depuis un certain temps. 

Le passé révisionniste de monsieur Le Pen est connu de tout le monde, ses propos remettant en question l'existence même des camps de concentrations en sont la meilleure illustration.

Monsieur le Ministre, la justice française ne peut pas laisser ces provocations impunies. C'est en mémoire de toutes les victimes innocentes du nazisme que je demande à vous ainsi qu'au parquet de Paris, une sanction exemplaire pour cet homme indigne de faire parti du paysage politique français.

Veuillez aggréer Monsieur le Ministre l'expression de ma sincère gratitude.    

Posté par jaccuse à 19:34 - Permalien [#]

Comment adhérer à l'association.

Pour adhérer à l'association "J'accuse...!" il suffit d'entrer en contact avec nous :

_Par téléphone au 06.64.15.32.48 .(julien)

_Par courrier à l'adresse suivante : "J'accuse !" 2A rue Monmajour, résidence Montmajour 13090 Aix-en-provence.

_Par email : jaccuse83@msn.com .

Il n'y a pas de cotisation !

Vous ferez alors parti des membres de plus en plus nombreux de l'association.

Posté par jaccuse à 13:53 - Permalien [#]